DOCUMENTARIES

© Krikor Haladjian

« Le Liseur » avec David Kross, Kate Winslet, Stephen Daldry (gauche à droite)
Les grands studios américains réservent pour l’hiver le meilleur de leur production.
À cette saison, même Hollywood ne craint pas d’aborder des sujets graves, complexes

C’est ainsi qu’il y a un demi-siècle, les studios californiens avaient  produit deux œuvres majeures sur la Shoah : « Anne Frank » et « Jugement à Nuremberg ». Depuis, cette nécessité intérieure de montrer au cinéma l’horreur de cette époque n’a jamais disparu. Il est vrai que les histoires de la Shoah ne pourront jamais toutes être racontées. En ce seul hiver 2008-2009, six films sont sortis sur ce seul thème, parmi lesquels « The Reader » (« Le Liseur »), adapté du best-seller du juriste et écrivain allemand Bernhard Schlink. Le film sera projeté hors compétition à la Berlinale dont il promet d’être l’un des temps forts. Il sortira sur les écrans allemands le 26 février et sera dans les salles françaises à partir du 1er avril 2009.
David Kross, étoile montante du cinéma allemand, est très convaincant dans le rôle principal. Il interprète Michael Berg, un lycéen de 15 ans qui tombe éperdument amoureux et découvre la sexualité. Hanna (Kate Winslet), receveuse de tramway, a plus du double de son âge. Elle ne lui dit rien de sa vie, le tient à distance sur le plan émotionnel, exerce sur lui une certaine domination. Lunatique, elle aime la voix de Michael et lui demande souvent de lui faire la lecture, en préliminaire. Un jour, elle disparaît… Huit ans plus tard, Michael, étudiant en droit, revoit Hanna à l’occasion d’un procès… sur le banc des accusés. Elle aurait travaillé comme gardienne dans un camp de concentration.
C’est la première fois qu’un auteur allemand fournit un sujet sur la Shoah pour un film américain. Annette Insdorf, critique de cinéma américaine enseignant à l’Université de Columbia, étudie depuis de nombreuses années le traitement et la réalisation filmique des sujets sur la Shoah. Elle a récemment fait paraître un nouvel ouvrage intitulé « Indelible Shadows: Film and the Holocaust ».
« Metropolis » s’entretient avec Kate Winslet, Bernhard Schlink et Annette Insdorf : la représentation de la Shoah au cinéma a-t-elle évolué depuis les premiers films sortis il y a un demi-siècle ?

Un sujet de Silke Sippel
Cinematographie, Montage  Krikor Haladjian


Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: